La quenelle aux canards

Quartiers libres

Dieudonné n’a pas choisi par hasard le mot quenelle.

Sans juger de la « pertinence » du geste, il aurait pu choisir le boudin antillais, lui qui se dit opposé aux békés. Il avait aussi l’option anti-coloniale et, plus brutale, d’y aller à la racine de manioc en référence à ses origines camerounaises.
Son option est allée vers la quenelle, un produit « blanc », de consistance molle et à connotation franchouillarde. Ce choix  n’est pas fortuit.
La quenelle est souvent aromatisée, celle de Dieudonné à un goût de canard.
attention_canards
La quenelle peut se faire avec Jean Marie Le Pen chantre de l’inégalité raciale. Lorsque Dieudonné et son comparse Ahmed Moualek ont été le rencontrer, Le Pen a évoqué l’inégalité des « races »: les noirs courent plus vite et les blancs nagent mieux. Question de race d’après Le Pen. Face à ces propos: Moualek et Dieudo acquiescent en bons canards.

View original post 752 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s