Tous les articles par rouzoumka'Z

calme,respectueux. « la politesse n'est pas une faiblesse.» S.Ousmane

RAMADAN: LES MUSULMANS DU XINJIANG ( Chine ) INTERDIT DE JEÛNE.

La toute puissance institution AL AZHAR a dénoncé vigoureusement la décision des autorités chinoises d’interdire aux fonctionnaires,enseignants et autres de pratiquer le jeûne dans la région du Xinjiang,Nord-ouest de la Chine. À coup de communiqués et notes administratives,les autoritès chinoises somment la minorité musulmane Ouïghour de passer outre les rituels religieux durant le Ramadan dans certains secteurs de Xinjiang,dont la restauration. À part AL AZHAR basé en Égypte,aucune organisation musulmane n’a dénoncé cette interdiction.

« Durant le Ramadan,ne jeûnez pas,ne participez pas à des veillées ou à d’autres activités réligieuses ».

Afrique360

MORT DE KADHAFI: « LE NIGÉRIA ET L’AFRIQUE DU SUD ONT TRAHI L’AFRIQUE »,SELON MUGABÉ.

Le président Zimbabwéen et président de l’Union Africaine,Robert Mugabé,a fustigé les deux plus grandes économies de l’Afrique pour ce qu’il décrit comme leur trahison du continent qui a contribué à la chute de l’ancien dirigéant libyen,Mouammar Kadhafi.

Le président Robert Mugabé n’a pas mâché ses mots au sommet de l’Union Africaine en Afrique du sud ce week-end. Il s’en est pris à l’Afrique du Sud et au Nigéria pour avoir « trahi »l’Afrique en signant la résolution du conseil de sécurité des Nations-Unies de 2011 qui a approuvé une action militaire contre le dirigeant libyen tué,Mouammar Kadhafi.

Il a déclaré au sommet que l’Afrique ne serait jamais d’accord pour que ces deux pays obtiennent des sièges permanents au conseil puisqu’ils avaient trahi la confiance du continent.

Selon Independent News,Mugabé parlait lors d’une réunion du « Comité des 10 » qui discutaient des modifications possibles au consensus d’Ezulwini – un accord indiquant la position de l’Afrique sur une réforme au sein du conseil de sécurité des Nations-Unies. L’Afrique du Sud a également appelé à adopter une approche plus souple puisque les exigences rigides causaient des problèmes dans le conseil.

Le président Sud-Africain est cité pour avoir dit l’année dernière:« l’Afrique a besoin de faire des compromis et non réintérer les positions fixes comme il l’a fait pendant les neuf dernières années ». Mais,selon un fonctionnaire régional qui était à la réunion,les boulets rouges de Mugabé sur l’Afrique du Sud et le Nigéria entraveraient gravement le cas de l’Afrique du Sud à ratifier le consensus.

ICIBRAZZA

NIGÉRIA: UNE FEMME FAIT UN APPEL D’OFFRE POUR SE MARIER.

ZAINAB ABDULMALIK,une jeune femme de 22 ans,riche commerçante,a décidé de se marier d’une façon assez singulière. Tout est parti d’une rupture avec son petit ami pour lequel elle a dépensé près de 2 000 dollars. C’est alors qu’elle décide de faire une annonce dans une radio du Nord du Nigéria pour se trouver un mari.

Son offre assez alléchante a réuni de centaines de jeunes âgés entre 17 et 25 ans. En effet,en plus de sa main elle a promis à l’homme qu’elle choisirait une voiture et une maison. Ceux qui voulaient se présenter devaient se présenter à Freedom Radio Kano pour qu’elle choisisse.

La police a du intervenir pour mettre de l’ordre selon le présentateur de Radio Nasiru Zango. En effet,des centaines des jeunes se sont bousculés pour espérer décrocher le Jackpot,vêtus de leurs plus beaux habits.

Comme promis Zainab a choisi un époux parmi la longue file de jeunes prétendants et est partie avec lui. BBC n’a pas donné l’identité de l’heureux élu.

BBC

NIGER: BOKO HARAM,NOUVEL ATTENTAT,AU MOINS 40 MORTS.

EN PLEIN RAMADAN,LA SECTE ISLAMISTE BOKO KARAM A ENCORE FRAPPÉE. CETTE FOIS C’EST LE VILLAGE DE KESKEROU,DANS LA RÉGION DE DIFFA AU NIGER QUI A ÉTÉ ATTAQUÉ. NOS CONFRÈRES DE LA BBC AVANCENT LE CHIFFRE DE 40 MORTS,DES CIVILS. DE NOMBREUX BLÉSSÉS ONT ÉTÉ ENRÉGISTRÉS. LE NIGER PAIE CHER SON ENGAGEMENT DANS LA LUTTE CONTRE BOKO HARAM. CES ATTAQUES INTERVIENNENT TROIS JOURS APRÈS L’ATTENTAT MEURTRIER DE LA SECTE À NDJAMÉNA,CAPITALE TCHADIENNE.

Afrique360.

AFRIQUE DU SUD: LA FUITE D’EL-BÉCHIR RÉLANCE LE DÉBAT SUR LA CPI.

Le gouvernement Sud-Africain va devoir expliquer pourquoi le président soudanais a pu quitter le territoire sans encombre. Omar El-Béchir,présent au sommet de l’Union Africaine à Johannesburg cette semaine,a quitté le pays avant la fin du sommet. Et c’est allors que la Haute Cour de Prétoria avait interdit son départ,en attendant une décision de justice sur son éventuelle arrestation. La Cour a donné une semaine au gouvernement pour expliquer comment El-Béchir a pu partir. Pendant ce temps,les appels se multiplient pour rompre les liens avec la cour Pénale Internationale ( CPI).

Prétoria se prépare-t-elle à se désengager de la CPI?
La Saga du président soudanais quittant l’Afrique du Sud sans encombre,malgré une interdiction de la Haute Cour de Prétoria a rélancé le débat.

Dépuis des mois déjà,des voix se lèvent pour remettre en cause la participation de l’Afrique du Sud à la Cour Pénale Internationale accusée de ne cibler que des africains. Maité Mashabane faisait rémarque que la Cour ne réprésente plus c’est pourquoi elle a été créée. Et qu’il est peut être temps de revoir sa coopération avec cette institution.

En tout cas,lors de ce sommet de l’Union Africaine à Johannesburg,il en a été question dans les couloirs. Pour Joseph Chilengi du Conseil Économique,Social et Culturel de l’UA,les États membres pourraient se rétirer de la CPI si il n’y a aucune réforme.

« Le continent est bien connu pour sa justice,sa gouvernance et ses droits de l’homme qui fomctionnent bien. Et aucun tribunal fantoche ne viendra perturber notre agenda politique,économique et social».

En Afrique du Sud,le parti au pouvoir,l’ANC a déjà posé les premiers jalons,indiquant que la CPI n’a plus de rôle à jouer. Et a appelé le gouvernement à en débattre au Parlement.

http://www.rfi.fr

TCHAD: LEGOUVERNEMENT TCHADIEN SE PRONONCE SUR L’INTERDICTION DU BURQA.

Le gouvernement tchadien bannit le port de Burqa dans l’administration ainsi que dans d’autres lieux publics à l’intérieur du territoire national.

Le gouvernement tchadien s’est prononcé ce mercredi sur l’interdiction du port de Burqa et sur sa vente sur toute l’étendu du territoire national. C’est une information rendue publique lors d’une communication faite par le prémier ministre chef du gouvernement KALZEUET PAHIMI DEUBET à l’intention des leaders réligieux.

Cette mesure a été prise par le premier ministre sur instruction du chef de l’État. Il autorise les forces de l’ordre à investir les différents marchés à récupérer tous les stocks de Burqa afin de les brûler et que les commerçants qui ne se plieront pas à cette mesure seront arrêtés et traduits devant la justice. Cette mesure intervient 48 heures après un double attentat perpétré par les extrémistes de Boko Haram au commissariat central et à l’école de police qui a coûté la vie à une quarantaine de personnes.

http://www.alwihdainfo.com