Archives du mot-clé UA.

MORT DE KADHAFI: « LE NIGÉRIA ET L’AFRIQUE DU SUD ONT TRAHI L’AFRIQUE »,SELON MUGABÉ.

Le président Zimbabwéen et président de l’Union Africaine,Robert Mugabé,a fustigé les deux plus grandes économies de l’Afrique pour ce qu’il décrit comme leur trahison du continent qui a contribué à la chute de l’ancien dirigéant libyen,Mouammar Kadhafi.

Le président Robert Mugabé n’a pas mâché ses mots au sommet de l’Union Africaine en Afrique du sud ce week-end. Il s’en est pris à l’Afrique du Sud et au Nigéria pour avoir « trahi »l’Afrique en signant la résolution du conseil de sécurité des Nations-Unies de 2011 qui a approuvé une action militaire contre le dirigeant libyen tué,Mouammar Kadhafi.

Il a déclaré au sommet que l’Afrique ne serait jamais d’accord pour que ces deux pays obtiennent des sièges permanents au conseil puisqu’ils avaient trahi la confiance du continent.

Selon Independent News,Mugabé parlait lors d’une réunion du « Comité des 10 » qui discutaient des modifications possibles au consensus d’Ezulwini – un accord indiquant la position de l’Afrique sur une réforme au sein du conseil de sécurité des Nations-Unies. L’Afrique du Sud a également appelé à adopter une approche plus souple puisque les exigences rigides causaient des problèmes dans le conseil.

Le président Sud-Africain est cité pour avoir dit l’année dernière:« l’Afrique a besoin de faire des compromis et non réintérer les positions fixes comme il l’a fait pendant les neuf dernières années ». Mais,selon un fonctionnaire régional qui était à la réunion,les boulets rouges de Mugabé sur l’Afrique du Sud et le Nigéria entraveraient gravement le cas de l’Afrique du Sud à ratifier le consensus.

ICIBRAZZA

AFRIQUE DU SUD: LA FUITE D’EL-BÉCHIR RÉLANCE LE DÉBAT SUR LA CPI.

Le gouvernement Sud-Africain va devoir expliquer pourquoi le président soudanais a pu quitter le territoire sans encombre. Omar El-Béchir,présent au sommet de l’Union Africaine à Johannesburg cette semaine,a quitté le pays avant la fin du sommet. Et c’est allors que la Haute Cour de Prétoria avait interdit son départ,en attendant une décision de justice sur son éventuelle arrestation. La Cour a donné une semaine au gouvernement pour expliquer comment El-Béchir a pu partir. Pendant ce temps,les appels se multiplient pour rompre les liens avec la cour Pénale Internationale ( CPI).

Prétoria se prépare-t-elle à se désengager de la CPI?
La Saga du président soudanais quittant l’Afrique du Sud sans encombre,malgré une interdiction de la Haute Cour de Prétoria a rélancé le débat.

Dépuis des mois déjà,des voix se lèvent pour remettre en cause la participation de l’Afrique du Sud à la Cour Pénale Internationale accusée de ne cibler que des africains. Maité Mashabane faisait rémarque que la Cour ne réprésente plus c’est pourquoi elle a été créée. Et qu’il est peut être temps de revoir sa coopération avec cette institution.

En tout cas,lors de ce sommet de l’Union Africaine à Johannesburg,il en a été question dans les couloirs. Pour Joseph Chilengi du Conseil Économique,Social et Culturel de l’UA,les États membres pourraient se rétirer de la CPI si il n’y a aucune réforme.

« Le continent est bien connu pour sa justice,sa gouvernance et ses droits de l’homme qui fomctionnent bien. Et aucun tribunal fantoche ne viendra perturber notre agenda politique,économique et social».

En Afrique du Sud,le parti au pouvoir,l’ANC a déjà posé les premiers jalons,indiquant que la CPI n’a plus de rôle à jouer. Et a appelé le gouvernement à en débattre au Parlement.

http://www.rfi.fr

AFRIQUE DU SUD: SOMMET DE L’UNION AFRICAINE (UA):« LE DROIT DES FEMMES N’EST PAS UNE QUESTION SECONDAIRE».

Angélina Jolie a fait une apparition rémarquée ce vendredi 12 juin au sommet de l’Union Africaine ( UA) qui se tient à Johannesburg,en Afrique du sud. L’actrice américaine est venue s’exprimer sur les violences faites aux femmes. En effet,le thème officiel de ce 25e sommet est l’autonomisation des femmes,un sujet qui a été un éclipsé.

Jamais une conférence sur les violences faites aux femme n’aura eu autant de succès. Dans une salle bondée,l’actrice Américaine Angélina Jolie a appélé à la mobilisation contre les violences sexuelles, enjoignant les chefs d’États africains à faire plus pour protéger les femmes et les filles notamment dans les zones de conflit.

« Nous ne pouvons pas agir comme si ces violences sexuelles répugnantes qui sont perpétrées par des groupes armés n’étaient pas tout aussi importantes que les violences sexuelles dans d’autres contextes. Nous devons régarder les choses différemment et réconnaître que le droit des femmes n’est pas une question sécondaire,mais une nécéssité pour construire une société libre et démocratique»,a martélé Angélina Jolie.

À ses côltés,la présidente de la commission de l’Union Africaine,Nkosazana Dlamini-Zuma,a elle aussi dénoncé l’utilisation des femmes dans les conflits,prénant par l’exemple du Nigéria où des centaines de jeunes filles ont été kidnappées par le groupe islamiste Boko Haram.

Depuis le debut du sommet de l’Union Africaine ( UA),Nkosazana Dlamini-Zuma répète que le développement du continent ne peut se faire sans une meilleure intégration des femmes. Celles-ci répresentent plus de 50% de la population et 75% de la main d’oeuvre agricole.

http://www.rfi.fr